Découvrez L'Art De L'Édition
Aliments

Les étudiants bénévoles du réseau de récupération alimentaire luttent contre le gaspillage et nourrissent les gens

Les étudiants bénévoles du réseau de récupération alimentaire luttent contre le gaspillage et nourrissent les gens

Déposer des boîtes de nourriture à la Greater Southside Neighbourhood Association, l’une des huit agences avec lesquelles FRN s’associe dans la communauté locale.

Après la fermeture des centres de restauration, alors que la plupart des étudiants retournent dans leurs résidences universitaires, à la bibliothèque pour étudier ou vers d’autres activités nocturnes, des bénévoles du Food Recovery Network (FRN), une organisation étudiante composée de membres du SUNY College of Environmental Sciences et Forêts (ESF) et Syracuse, entrent en action.

Le principe de leur travail est simple : récupérer autant de restes de nourriture intacte que possible dans les centres de restauration sur le campus et les livrer à ses huit agences partenaires situées dans la grande communauté de Syracuse. En 2021, les bénévoles du FRN ont récupéré 21 985 livres (près de 11 tonnes !) de nourriture, offrant environ 18 320 repas à des voisins dans le besoin.

La présidente de l’organisation, Adri Virag ’25, dit qu’elle s’est impliquée dans le FRN au cours de sa première année à Syracuse après avoir observé le contraste entre le campus et les quartiers voisins de la ville. « L’une des premières choses que j’ai faites quand je suis arrivé à Syracuse a été de faire du vélo dans les environs du campus. J’ai été surprise par l’extrême disparité entre University Hill et les autres quartiers de la ville », dit-elle. Elle a cherché à se renseigner sur l’insécurité alimentaire et les déserts alimentaires dans différents quartiers autour de Syracuse et a été amenée à l’action.

des étudiants bénévoles du réseau Food Recovery posent et tiennent des pancartes au Graham Dining Centre

Les bénévoles du Food Recovery Network, dont certains sont photographiés au Graham Dining Center, ont récupéré près de 11 tonnes de nourriture dans les restaurants du campus en 2021.

« Je travaillais au Graham Dining Center à l’époque, et il était difficile de voir des plateaux de bonne nourriture qui devaient être jetés à la fin de la journée », dit-elle. « Finalement, un collègue, Shallythaw Da, et moi avons trouvé comment déplacer la nourriture vers les quartiers locaux qui en avaient besoin. »

Cela a conduit Virag à apprendre que le Food Recovery Network, une organisation nationale avec des chapitres sur plus de 180 campus universitaires à travers les États-Unis, était déjà actif sur les campus Syracuse et SUNY ESF. En quelques semaines, des récupérations ont été mises en place tous les jours de la semaine à Graham avec l’aide de bénévoles de Campus Connect, une organisation étudiante supervisée par le Lutheran Campus Ministry.

« J’adore le processus d’une course de récupération alimentaire et à quel point c’est pratique », déclare Virag. «Vous vous présentez au réfectoire avec des amis, emballez de la nourriture et livrez-la directement aux refuges ou aux églises. Là, vous apprenez où va la nourriture et vous vous connectez avec ceux qui la reçoivent.

Des étudiants bénévoles du Food Recovery Network déposent sur le quad lors de la foire d'implication d'automne 2021

Tables FRN sur le Quad lors de la Foire de l’implication d’automne 2021.

Aujourd’hui, Virag est le président de l’organisation, passant environ sept heures par semaine sur FRN pour s’assurer qu’il se développe de manière équilibrée et pour soutenir les membres de son e-board—Elliot Salas ’24, vice-président et coordinateur du centre de restauration ; Kara Mueller ’23, coordinatrice des bénévoles; Allison Schwartz ’25, médias sociaux; Kelsey Bares, coordinatrice de l’agence (SUNY ESF) ; Lauren McNamara ’21, G’22, trésorière; et Zander Leff ’25, secrétaire.

Elle dit que son objectif cette année a été d’augmenter le nombre d’agences auxquelles FRN fait don de nourriture. Son réseau de partenaires a connu quelques revers mineurs pendant la pandémie de COVID, car un certain nombre d’agences ont diminué de capacité et ont cessé d’accepter les dons de plats chauds pendant un certain temps. « J’ai parcouru Syracuse pour que de nouvelles organisations acceptent les récupérations », explique Virag. « Nous savions qu’il y avait des gens affamés là-bas, c’était juste une question de trouver des endroits pour distribuer la nourriture. » Ces partenaires comprennent des refuges, des centres de réadaptation, des foyers pour femmes, des garde-manger et des communautés religieuses.

C’est ainsi que le groupe s’est connecté à la Greater Southside Neighborhood Association, un jeune garde-manger créé par un officier à la retraite du département de police de New York qui fournit des repas en boîte à tous ceux qui passent. « Leur fondatrice, Jackie Lasonde, est l’une des personnes les plus inspirantes que j’ai rencontrées à Syracuse. Elle a déménagé ici récemment, mais elle sait tout sur Syracuse et veille tard pour aider à emballer toute récupération que nous apportons », explique Virag.

Ce semestre, FRN a eu plus de 80 bénévoles actifs qui travaillent un total combiné d’environ 100 heures par semaine, en plus du soutien du personnel du centre de restauration et des agences partenaires. Alors que le FRN continue de se développer, l’organisation est toujours à la recherche de plus de personnes de la communauté du campus pour s’impliquer. Les bénévoles peuvent être constitués d’un groupe d’amis ou d’organisations étudiantes sur le campus qui cherchent à redonner.

« Depuis l’élargissement de notre réseau d’agences, nous avons désormais la capacité de couvrir tous les jours de la semaine, depuis toutes les salles à manger », déclare Virag. «Nous avons besoin de six pistes supplémentaires couvertes, soit environ 30 bénévoles supplémentaires. Nous avons un besoin particulier de chauffeurs en ce moment, mais toute personne avec ou sans voiture est la bienvenue ! »

Cinq étudiants posent avec un chariot de nourriture récupérée lors d'une récente reprise alimentaire avec l'Organisation nationale des étudiants en architecture des minorités

Des bénévoles de NOMAS ramassent des restes de nourriture lors d’une récente récupération.

Virag et plusieurs autres membres de l’e-board étudient l’architecture, il y a donc beaucoup de connectivité entre FRN et l’école d’architecture. Récemment, 20 bénévoles affiliés à l’Organisation nationale des étudiants en architecture des minorités (NOMAS) ont aidé à récupérer 537 repas supplémentaires en plus de l’horaire hebdomadaire typique de FRN, montrant à quel point des mains supplémentaires peuvent faire une grande différence. Virag dit que de nombreux bénévoles de NOMAS ont exprimé à quel point l’expérience a été révélatrice pour eux. « Leurs réactions m’ont révélé notre rôle dans la création d’expériences qui peuvent avoir une profonde influence sur le sentiment de citoyenneté des gens.

Angela Noon, responsable des services alimentaires au Graham Dining Center, est la conseillère du personnel du groupe et aide à la coordination avec les autres responsables de centres de restauration pour s’assurer que les collectes se déroulent sans heurts pour les bénévoles FRN et résoudre les problèmes qui pourraient survenir.

«Nous avons des familles et des personnes qui ont besoin de repas nutritifs ici même à Syracuse», dit-elle. «Nous avons la chance d’avoir une abondance d’aliments sains et délicieux dans nos centres de restauration qui peuvent aider à combler les lacunes de la communauté. FRN est une opportunité pour les étudiants et autres bénévoles de renforcer l’implication et la connectivité au sein de notre communauté et de trouver un terrain d’entente les uns avec les autres.

Les personnes intéressées à faire du bénévolat avec FRN doivent envoyer un courriel à Zander Leff à [email protected]; les quarts de travail commencent tous les jours de la semaine à 20 h et 21 h et durent jusqu’à deux heures. Pour en savoir plus sur le travail incroyable de l’organisation, suivez le FRN sur Facebook ou alors Instagram.